BLINK-182 / Neighborhoods (by Matt - 06/11/2011)

2003-2011. 8 ans que les fans de Blink-182 attendaient ce moment. Et comme après toute longue attente, on peut dire que la sortie du dernier opus du célèbre trio risque de faire parler. J’entends d’ici les nostalgiques de Take Off your Pant… se plaindre de la tournure qu’a pris Blink-182 sur cet album.
Il ne faut pas oublier que 8 ans ont passé entre leur album éponyme et Neighborhoods. 8 ans, c’est long, surtout pour des musiciens qui n’en ont pas encore quarante. A cet âge, on vit parfois des moments de doute et d’interrogation. Ca peut se traduire par la crise de la trentaine qui voit parfois l’individu remettre en question les principes de son existence, les liens avec les personnes de son entourage,… Quand on y regarde de plus près, quel âge avaient-ils lors de leur séparation en 2005 ? 30 ans pour Tom et Travis, 33 pour Mark. Crise de la trentaine, vous disiez ?
Et une fois la crise passée, il se passe en règle générale toujours la même chose. On fait le bilan, on regarde ce qui compte réellement et on essaie de réparer ce qui peut l’être. Bien sûr dans l’intervalle, on a changé, on a grandi et on a gagné en maturité et en connaissance de soi. Quoi d’étonnant finalement qu’après quatre ans à vivre chacun de leurs côtés (ou presque), ils en soient revenu à leurs premières amours ? Quoi d’étonnant aussi que cet album soit assez éloigné des élans pop-punk qui ont fait leur succès ?
Surtout que l’évolution avait déjà commencé même avant leur séparation : leur (avant) dernier album, Boxcar Racer, Transplants sont autant d’éléments fondateurs de ce nouvel album. On y retrouve aussi indéniablement du Angel & Airwaves et du +44 (Interlude ?!?). Du Blink-182 de dix ans plus vieux donc que le Blink-182 de Take off.
Pour les sceptiques, je conseillerais une chose : mettez cet album dans votre voiture, à un volume raisonnable, en fond sonore. Ecoutez-le d’une oreille distraite. Vous vous surprendrez à tapper du pied à un feu rouge et, en procédant ainsi, la conclusion qui s’impose est qu’on a affaire à un bon album, très bon même. Certainement loin de ce que certains attendaient mais d’une indéniable qualité. On retrouve tous les ingrédients qui font que Blink-182 est Blink-182 depuis toutes ces années : la batterie de Travis, les mélodies, la complémentarité des voix de Tom et Mark. On obtient un album assez homogène et qui s’écoute avec plaisir.
Certains titres retiennent particulièrement l’attention : Ghost on the Dance Floor pour son riff de guitare, Heart’s All Gone pour son refrain, Wishing Well pour les mêmes raisons et Love is Dangerous parce que tout est dit dans le titre.
Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus, j’ajouterais juste que l’essentiel dans l’art, en général, est que ça nous transporte. Là j’ai été transporté quelques années en arrière, quand j’avais vingt ans, et c’est déjà pas mal ;-)


Date de sortie : 27/09/2011
A écouter : Up All Night, Hearts All Gone
Si vous aimez : Blink-182 tout simplement...
Site web : http://www.blink182.com/
L'avis de ma maitresse
Bon, c'est vrai. Moi aussi je l'attendais comme le messie cet album. Blink-182, c'est « All The Small Things » (et leurs ridicules mais adorables caricatures), Blink-182 c'est « Feeling This » (et ce clip qui vend littéralement du rêve), et puis Blink-182 c'est « I Miss You » (je rêve toujours de danser un slow passionné sur cette chanson, avis aux amateurs). Faut dire qu'ils se sont fait désirer… 8 ans c'est long. Largement suffisant pour rendre maboule tout fan qui se respecte.
Cependant, après tout ce temps, je ne sais pas si c'est moi qui ai changé, ou bien eux, mais cet album il n'est pas top, tout raplapla, et sent le réchauffé. Je préfère de loin le dernier Angel & Airwaves, et le long métrage « Love ».
Message personnel : Travis Barker, ma demande en mariage tient toujours