Groezrock report #1 (by Rog' - 08/05/2015)

 
D+6 après le Groezrock, et je n'ai toujours pas récupéré de l'édition 2015 !
Peut être est-ce du au fait que je fasse partie du club des punk rockers de trente ans et plus, des dépenses inconsidérées  (oui je te pointe du doigt, toi qui sert de la Jupiler et de la Jagger pas cher), ou bien de l'affiche démentiel m'ayant vidé de toute énergie, je vais décortiquer, vous aurez sûrement une réponse.
 
Pour ceux qui ne connaîtrait pas ce festival Punk-Rock/ HxC, cela fait maintenant 24 ans qu'un petit village de l'est de la Belgique (Meerhout) voit disparaître sa quiétude champêtre pour quatre jours de guitares, de Woooohwooohoohooo, et de pouh-tah-pouh-pouh-tah (BAC+3 batterie bruitée à la bouche).
 
 
Je fais l'impasse sur l'ambiance camping, qui se résume à :
 
- Boire trop de bières
- Se faire inviter par d'autres festivaliers pour boire encore plus
- Chanter du Agnostic Front
- Chanter du Pennywise
- Chanter du Agnostic Front
- Chanter du Pennywise (oui je me répète, c'est parce que c'est comme ça TOUT LE TEMPS)
 
Donc passons aux groupes ! Déjà l'affiche de cette année était bien plus qu'alléchantes, dans le désordre : Social Distortion, Pennywise, Lagwagon, Refused, Millencolin, The Mighty Mighty Bosstones, Satanic Surfers (!!!), Motion City Soundtrack, Masked Intruder, Good Riddance, et PLEINS d'autres ... C'est là que vous pouvez comprendre que c'est un peu fatiguant, eh oui ma bonne dame.
 
Sélection perso de ce que j'ai pu voir, avec mon avis encore plus perso qui peut faire de mal à personne :
 
Masked Intruder : Se retrouver à 14h00 à faire l'idiot c'est juste incroyable, les gars ont de quoi retourner la scène pour deux trois heures de plus, et c'est pas Officer Bradford (le flic qui les suit partout) qui arrange les choses en sautant partout, haranguant la foule, dansant avec eux dans la fosse.
 
Not On Tour : Totale découverte, gagnants du tremplin McBeth cette année, c'était ... Simple, bruyant, bon enfant, bref, une vidéo de 41 secondes résumera ça tellement bien

 

 
- Lagwagon : On dira ce qu'on voudra, mais malgré la déception de certains (dont moi) lors de certains de leurs précédents shows, ils ont assuré au Groezrock, pas de fausse note, une bonne ambiance, ça bouge, ça gueule, ça fait n'importe quoi,  tout va bien pour le moment (PS : MOI J'AIME LEUR DERNIER ALBUM)
 
Title Fight : Je les avais découvert il y a deux ans à ce même Groezrock, et c'était génial, électrique, mélodieux, bourrin ... Ben cette année, c'était tout au plus mélodieux, sinon mou. Dû à leur dernière album ? Plus de chant de la part du guitariste, qui est bien moins bourrin ? Qu'en sais-je, on s'est ennuyé là où on aurait pas dû.
 
(Entracte fin de fest, trop ivre pour voir ou se rappeler de quoi que ce soit. Quatre heures de sommeil, et c'est reparti)
 
The Holy Mess : Vous avez lu ma déception pour Title Fight ? Là c'est pareil, j'ADORE leur premier album, et cet après-midi là (12:25 la reprise des concerts bordel), je n'ai rien retrouvé de ce que j'aimais chez eux ... Snif ...
 
Off With Their Heads : Contemplez les futurs patrons du Punk Rock, rien d'autres à ajouter !
 
Direct Hit ! : Mon meilleur moment du Groezrock ! Pour ceux qui ne connaissent pas, imaginez un Punk Rock mélodique-rentre dedans sans se prendre au sérieux. Au final, une ambiance folle, la fosse et la scène devint invisible au bout de quatre morceaux tellement la poussière engendrée par la foule masquait tout !  le show s'est fini avec Till (Guerilla Poubelle/Maladroit/Mon Autre Groupe) qui prend la guitare pour un ultime morceau, et vous aurez une idée de l'ambiance ! Comme ils le disent si bien : "Fuck you ! Get Pumped !"
 
Forus : Hem ... Là on arrive au moment désagréable. Je vous préviens tout de suite, je n'ai jamais porté ce groupe dans mon coeur (malgré quelques chansons que je peux écouter sans faire la grimace). Sachant qu'ils étaient présents à cette édition, je me disais que ça serait l'occasion de leur laisser une chance ... Ou de rire un peu. C'était la deuxième option au final.
Je ne connais pas les raisons, le changement de line up, la pression, ou quoi, mais pour un groupe de "skate-punk technique", j'avais plus l'impression de me retrouver devant un groupe qui jouait pour la première fois à l'étranger, et dont c'était le dixième concert. Ils auront beau avoir toutes les excuses du monde, c'était plat, ils avaient peine à haranguer la foule ... J'ai préféré coupé court et me diriger vers le prochain groupe.
PS/Mauvais langue : Du coup je ne sais pas si ils ont joué Under Stress, morceau qu'ils ont savamment piqué à un autre groupe français (de qualité), M-Sixteen. Bisous.
 
Millencolin : Ca faisait presque sept ans que je ne les avais pas vu, et ils m'avaient plutôt laissés sur ma faim (ils jouaient à Beauvais en même temps, je les excuse). Était-ce leur retour au Groezrock ? Le fait de revenir sur scène avec un album ? En tout cas, ils étaient à fond, la foule avec eux, des vieux tubes, des nouveaux. Du grand spectacle, mais avec une ambiance proche du public je trouve, rien à redire, au contraire !
 
Refused : Ce groupe en aura fait couler de l'encre depuis leur reformation, encore plus depuis l'annconce d'un nouvel album à paraître en juin.
On dira ce qu'on voudra, mais ils ont envoyés du lourd, malgré un nouveau guitariste à la ramasse par moment, l'autre guitariste et le bassiste un peu absent, Lyxzén et Sandström sont toujours à fond, à l'ancienne, ils se permettent même de jour les patrons au milieu de The Deadly Rythm pour balancer les accords de Raining Blood de Slayer, comme ça.
 
Mention spéciale pour la scène dédiée au new-hardcore, baptisée depuis plusieurs années Impericon Stage (oui oui, la marque de fringues, en même temps y a la Monster Stage aussi, c'pas mieux), pour ceux qui sont friands du combo casquette/mèche/slim/crabcore
 
Sur ce, je vais retourner me coucher, promis l'année prochaine (les 25 ans du Groezrock !), j'engagerai un assistant pour ne rien rater !