Soviet Suprem + Fatals Picards (by Sarah Chipo - 21/12/2018)

En voilà une de belle affiche pour un début de weekend en approche des fêtes.

Bon, ce soir c’est chanson française et humour potache.

Premier groupe les Fatals Picards, ça va paraître old school, mais depuis qu’il n’y a plus qu’un chanteur et plus d’accent picard, ben le groupe ce n’est plus ce que j’aime réellement… bon à sa décharge, je suis picarde et entendre mon doux accent ravivait en moi une nostalgie en plein cœur de la Provence…

Sinon pour en revenir à ce concert, la première partie, picarde de nom uniquement, a chanté, joué ses tubes (dont beaucoup ne me parlaient faut l’avouer) en alternant avec leur humour légendaire, là je retrouve mes racines !

Le public est participatif, en même temps, c’est quand même divertissant.

J’avais même oublié leur participation à l’Eurovision… mais « Amour à la française » fut joué en compagnie d’une Julie, heureuse de se retrouver sur scène car connaissant les paroles sur le bout du nez !

Ensuite changement de plateau et là, c’est un peu le drame : 45 minutes d’interlude… Punaise à presque 22h45 le concert commence… sachant que je bossais le lendemain, avec la route et tout. Malgré mes ambitions journalistiques pour vous écrire des articles de qualité, je vous avouerais que je n’ai pas pu tout écouter… même si les Soviet Suprem c’est quand même vachement bien !

Bon, à leur décharge, la scénographie est monstrueuse, tout est recréé comme une immense propagande imaginaire suivant les codes de l’ère sovietique. Pour vous parler du groupe, c’est surtout à l’origine un projet monté avec des membres de La Caravane Passe, groupe œcuménique d’un point de vue sonore et dont le chanteur Toma décide avec les SS (Soviet Suprem) de devenir un leader-dictateur fantasque (ce n’est pas un pléonasme). Le groupe est constitué de Sylvester Staline, de John Lénine et en DJ, DJ Croute Chef. Je me rappelle dans un bar il y avait du DJ Deschamps. Comme quoi ce métier est rempli de calembours. Après évidemment d’autres musiciens rejoignent le groupe.

Alors d’un point de vue musical, que peut-on dire sur ce groupe ? Que c’est déjà ultra varié, du hip-hop, du sample, du d-jing, des instruments issus de la musique klezmer, du rock, du balkan et surement d’autres sons que je n’ai pas répertorié. Au niveau des textes, Vladimir, Quic-Quic – chanson sur la guillotine- ou encore 1917. Si vous voulez c’est un peu des cours d’histoire mais sans vraiment un cours.

Au moins c’est frais, enfin en plein hiver dans la toundra.

Après ce qui est bien avec ces groupes français, c’est le fait que dans pas mal de festoch ils passent, donc si t’as envie un verre à la main réunir tes camarades de fortune, vas y lance toi frère d’armes (aloft) ß c’est pour le côté punk ;)

Salut et à bientôt.

Chipo