THE DANGEROUS SUMMER / War Paint (by Matt - 06/12/2011)

Amateurs de grosses guitares, d'atmosphères lourdes et de voix éraillées, cet album est pour vous ! War Paint, puisque c'est de ce disque que je parle, est le 2éme album de The Dangerous Summer. Pour la petite histoire, The Dangerous Summer est le dernier roman écrit par Ernest Hemingway paru en 1985. Est-ce parce qu'ils se sont formés pendant l'été 2006 ou parce qu'ils ont étudié ce livre au lycée (le groupe s'est formé alors qu'ils étaient en dernière année), que le quatuor a choisi ce nom ? Euh honnêtement, je sais pas. Si on les interviewe un de ces quatre on leur posera la question !

En tout cas il ne faut pas oublier qu'on a affaire ici avec un groupe de petits jeunes ! Or quand on écoute le disque la première fois, on pense trois choses : quelle maîtrise, quel climat dépressif, quelle qualité au niveau des paroles ! Car même si les thèmes sont assez classiques (la séparation, la dépression, la difficulté de vivre dans un monde aussi dur, les difficultés de communication,...), les chansons sont vraiment vraiment bien écrites pour un groupe si jeune. On peut même être surpris d'avoir des gars qui ont, allez, 22/23 ans avoir autant de vécu et de recul sur la vie en général. Un petit exemple pour la route avec le titre Good Things :

Now that I’ve found some time, all the pain won’t bother me
I’ve wanted to find why my head keeps filtering
That hole in my life and how it stayed inside my limbs
Must have been caught up in my skin
Now I’ve relied on that I’ve changed

Now that I’ve found some time, all the pain won’t bother me
I’ve wanted to find why my head keeps filtering
That hole in my life, I just want it to die
It must have stayed inside of my limbs
Must have been caught up in my skin

C'est dur, c'est triste mais en même temps plein d'espoir et de foi en l'avenir. Ce sont ces petits détails qui font qu'on peut vite s'attarder sur les paroles de ce groupe. Ce qu'ils ont à dire touche tout le monde et ils le disent bien, alors autant les écouter.

Après musicalement, c'est vraiment bien foutu. On peut trouver ça un peu linéaire sur la durée du disque. Mais dans le détail, c'est plutôt technique, super mélodique et très très bien maîtrisé. On voit qu'on est face à des gars qui savent ce qu'ils font. Dès les premières secondes de la chason éponyme War Paint, on est impressionné par la puissance, la rythmique et la mélodie qui se dégage de ce groupe. Ca va vite, ça tappe fort, la batterie est très présente et l'ensemble ne nous laisse pas de répit. Ce sont les ingrédients que l'on va retrouver sur tous les morceaux par la suite. On a aussi quelques bonnes surprises comme No One’s Gonna Need You More, Everyone left qui est la chanson de lover qui devrait vous permettre d'emballer dans les boums cet hiver (et si vous y arrivez pas, vous êtes vraiment des cas désespérés) et enfin In my Room où le jeu de voix à la fin est vraiment classe.

Bref, c'est vraiment un bon CD que je conseillerais à tout ceux qui aiment écouter des morceaux d'une belle intensité tant musicalement que par les émotions véhiculées. Reste plus qu'à attendre le Groezrock pour les voir en live.


Date de sortie : 19/07/2011
A écouter : War Paint, Good Things, In my Room
Si vous aimez : The Starting Line, The Graduate, Jimmy Eat World
Site web : http://www.thedangeroussummer.net/
L'avis de ma maitresse
Faut que je sois franche, la première fois que j’ai vue la tête de AJ Perdomo, j’ai cru qu’Hopeless Records était passé du côté obscur de la force. Sérieusement, vous l’avez vu ?! Il est vilain. (J’entends d’ici « Oooh la garce ! »). Mais c’est vrai quoi, il n’est PAS visuellement désirable ce monsieur. Tatoué, d’accord, mais quand même.
Ceci dit, ça, c’était avant. Avant que j’entende leur premier single, « Where I want to be »... Parce que là, je suis tombée amoureuse. (Vous voyez que je ne suis pas si superficielle que ça…). Parce que tu vois mon choupinou au caramel (au beurre salé), moi j’en connais pas beaucoup des nanas qui ne succomberaient pas devant un homme leur chantant « There is Something in your face that pull me far enough away. I guess that I Always knew that i’d find you ». Prends-en de la graine. <3