Interview de Sid, DeleteYourFavoriteRecords (by Matt - 26/01/2013)

Depuis quelques temps on entend pas mal parlé de Delete Your Favorite Records sur nos pages. Afin de vous les faire connaître un peu plus, on a décidé d'aller discuter avec Sid qui a monté la structure il y a quelques mois.

MFEDLM : Salut Sid, la première fois que j'ai entendu parlé de toi, tu étais manager des Uncos à l'époque de Noise Pollution. Qu'est-ce qu'il t'est arrivé depuis tout ce temps ?

Sid : Effectivement je suis le manager des Uncos depuis 2004 au moment de la sortie de Noise Pollution. Je tournais déjà avec le groupe depuis 2000 en tant que régisseur de tournée. Je suis toujours leur manager et j'ai continué à m'occuper du groupe depuis cette époque.
Quand nous avons quitté Wagram en 2005, on s'est retrouvé à devoir tout gérer nous-même, on s'est débrouillé comme on a pu pour sortir des disques sur des labels, faire la promo, etc... On a eu des expériences plus ou moins réussies avec les labels avec qui on a travaillé, mais on en a retiré toujours des enseignements.
Pour l'album I Hate My Band (2010), je travaillais chez Kicking Records, notre label depuis 3 disques, et j'étais en charge de la promo. L'idée de créer ma propre structure date de là je pense. 

 
MFEDLM : Et donc aujourd'hui, tu as monté Delete Your Favorite Records. Quelles sont les raisons qui t'ont poussé à créer une telle structure ?

Sid : Je me suis demandé si c'était bien utile de créer un énième label de punk rock vu qu'il en existe pas mal et qui font bien leur boulot, je suis donc parti de "de quoi les groupes ou les labels ont vraiment besoin pour se développer ?", et c'est comme ça que DeleteYourFavoriteRecords est né : comme une structure de promotion et de distribution plutôt que comme un label traditionnel.
Nous ne nous empêchons pas d'avoir des activités de label, puisque nous avons sorti le dernier disque de Uncommon Men From Mars "Easy Cure" et nous allons sortir le premier album de Billy Hornet un trio rock'nroll 50's de Albi qui est en enregistrement en ce moment !
Je bosse aussi depuis 2 ans à Warm Audio près de Lyon, une structure qui accueille les groupes pour des repets, concerts et de l'enregistrement. Je voyais pleins de groupes talentueux défiler au studio et enregistrer des très bons albums, qui faute de label ou de promotion efficace, restaient dans les cartons. Delete sert aussi à aider ses groupes débutants à se promouvoir  
L'idée était de mettre a disposition de tous ces groupes l’expérience que j'avais acquise avec Unco depuis toutes ces années.

 
MFEDLM : Alors justement, par rapport à ce que tu me dis, j'ai envie d'aborder 2 sujets avec toi, le développement de groupes amateurs et bien évidemment les actus de Delete. Commençons par Delete. Aujourd'hui, vous êtes structurés comment ?

Sid : Actuellement nous sommes 3 à bosser au sein de Delete : Chloé qui s'occupe plus particulièrement de la promo, Simon pour la partie « distribution en magasin et via le shop online » et moi même. Nous ne sommes pas encore structurés en asso, on a débuté notre activité il y a 5 mois a peine, et on attend de voir si tout ça fonctionne avant de se structurer de manière plus formelle.

 
MFEDLM : Est-ce que vous envisagez de grossir à court/moyen terme et d'être rejoints dans l'aventure par d'autres personnes ?

Sid : Pour l'instant on cherche surtout a apprendre et a se faire un bon réseau de relations, grossir n'est pas du tout dans nos prérogatives, ca arrivera si c'est nécessaire… Mais si ca n'arrive pas c'est pas bien grave, par contre on a en projet de s'occuper aussi de monter des tournées, de lancer un site internet... Delete n'en est qu'au début et les idées c'est pas ce qu'il manque (lol)

 
MFEDLM : C'est quoi les prochains groupes avec lesquels vous allez bosser ?

Sid : On va bosser avec Kicking Records pour la sortie du nouveau Gas Drummer qui sortira le 1er mars et aussi pour le prochain Cooper toujours chez Kicking prévu pour juin 2013.
Sinon on va aider les Fights and Fires pour la promo locale sur leur tournée française de fin février. Et puis des projets plus lointains comme les Stupids... Et comme je te le disais le premier album de Billy Hornet groupe hyper talentueux qui devrait faire parler de lui !

 
MFEDLM : Et dehors de ces groupes on peut s'attendre à des (grosses) surprises ?

Sid : Oui le prochain Metallica et peut être Green Day ! Non sérieusement, pas de "grosses surprises" en vue, on est encore au début de notre histoire et on ne veut pas bruler les étapes. Ah si on va bosser pour la promo d'un festival qui devrait accueillir du beau monde,  mais là je ne peux rien dire, la prog n'étant pas bouclée

 
MFEDLM : Pas mal d'actus à court terme donc ! Tu disais que vous n'étiez pas encore structurés en asso. Je suppose que vous avez donc un boulot à côté de Delete. Ca ressemble à quoi une journée type quand on bosse pour Delete de fait ?

Sid : Chloé a un boulot, elle bosse pour Delete, le soir ou le week end, Simon n'a pas de job "fixe" en ce moment, comme moi, on est donc un peu plus dispo pour Delete. Pour ma part, je m'occupe toujours des uncos qui ont pas mal d'actualités en ce moment, alors ca me remplit bien les journées. Disons que je mène les deux activités de front. J'ai la chance de ne pas avoir besoin de travailler au sens ou je devrais gagner de l'argent pour vivre, ça fait que je peux y consacrer pas mal de temps, sans avoir de soucis de "rentabilité", ce qui est indispensable à mon avis quand tu bosses dans une activité artistique. Ca me permet de ne bosser qu'avec des projets qui me botte et sur lesquels j'ai envie de vraiment m'investir. J'espère que ca continuera et qu'on aura jamais à faire de l'alimentaire, en tout cas on va faire le max pour pas que ça arrive.


MFEDLM : Venons en aux groupes que tu qualifiais de "débutants". Quels conseils aurais-tu à leur donner aujourd'hui pour se promouvoir ?

Sid : Ca c'est la question piège ! Déjà je pense qu'il faut essayer d'avoir du recul par rapport à ce qu'on fait. On voit beaucoup de groupes qui enregistrent un truc très moyen et qui de suite le font écouter et le partage massivement via les réseaux sociaux qui le permettent. C'est souvent trop tôt et ça les dessert plus qu'autre chose. Je dirais donc, ayez un peu de patience et essayer d'attendre d'avoir un truc intéressant à proposer.
Ensuite , faut pas hésiter a essayer de contacter des labels, des gens qui font de la promo ou du management, vous allez vous prendre pleins de portes dans la gueule , mais c'est une bonne école.
Et puis faites des concerts, partout, dans toutes les conditions, c'est la que vous vous ferez un public, c'est encore la meilleure promo du monde, celle qui se fait du bouche à oreille.


MFEDLM : On arrive à la fin de notre interview, est-ce qu'il y a une question que je ne t'ai pas posée et que tu aurais aimé que je te pose ?

Sid : Non mais il y a une question que j'aurais pas aimé que te me poses et c'est celle là ! (rires) non je déconne, mais c’était trop tentant !

 
MFEDLM : Pour finir, comme tu le sais, le webzine s'appelle MaFemmeEcouteDeLaMerde, c'est quoi la plus grosse daube que tu as entendue ces derniers temps ?

Sid : je me tiens pas vraiment au courant de ce qui se passe en dehors de la scène rock/punkrock, alors pour les grosses daubes je suis pas super calé ! Par contre je peux te citer le dernier Green Day que j'ai trouvé bien pourri, ce groupe est une constante déception depuis 10 ans !